Le Covid-19 coûte cher à la Belgique

Teaser

Les mesures prises pour limiter la pandémie ont un effet brutal sur l’économie belge. Cette dernière devrait perdre au moins 2,5 milliards d’euros. Un chiffre qui cache une tragédie individuelle pour de nombreuses personnes, et qui pourrait se révéler pire encore tous comptes faits.

Des écoles fermées, des restaurants et cafés à l’arrêt, les commerces entravés… Les effets de la crise du coronavirus sont désormais bien concrets pour tous les Belges. Mais comment tous ces sacrifices vont-ils affecter l’économie belge ? C’est une question à laquelle il est difficile de répondre. Le durcissement des mesures de confinement aggrave rapidement le bilan que l’on pourrait en tirer. Cela n’empêche pas les principales banques du pays de s’essayer à l’exercice : selon elles, cela représenterait une perte de 2,5 milliards €. Malheureusement, il se pourrait bien que cette estimation, pourtant colossale, ne soit déjà périmée.

L’heure n’est pas à l’optimisme

Comme le relaie « De Tijd », ces banques ont établi ce chiffre alors que les mesures de confinement du jeudi 12 mars n’étaient pas encore d’application. À ce moment-là, la prévision de croissance avait été rabaissée de 1% à 0,5%. Il semblerait donc logique que la situation soit encore plus critique désormais. ING devrait ainsi prévoir une stagnation pure et simple de l’économie belge, voire une très légère stagnation de -0,1%. Cela reviendrait à dire que la Belgique perdrait plus de 5 milliards € à cause du coronavirus. Pour établir le chiffre réel de cet impact, il faudra voir si la Belgique se révèle capable de se relever rapidement ou pas après cette crise, mais cela reste encore difficile à prévoir.

Ces chiffres, s’ils sont provisoires, permettent néanmoins déjà de se faire une idée des conséquences du Covid-19, notamment si l’on regarde dans le détail. Plus de 900.000 personnes travailleraient dans des secteurs gravement touchés. Un peu moins de la moitié de ceux-ci sont dans l’enseignement, mais la principale crainte vient des 150.000 emplois de l’Horeca. Les cafés et restaurants devraient subir de plein fouet cette crise. Pire : un emploi perdu dans ce secteur affecte d’autres domaines et provoque donc une perte de 1,42 emploi pour l’ensemble de l’économie belge. Autres victimes : les professionnels du tourisme, qui perdraient, rien qu’en Flandre, 1,8 milliard € si les mesures actuelles perdurent un mois selon « De Standaard » (3,5 milliards € pour deux mois).

La Fédération Wallonie-Bruxelles dans l’incertitude

Si la Flandre est particulièrement touchée, le sud du pays n’est pas en reste. Les données dont on dispose proviennent notamment du ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Frédéric Darden, interrogé ce mardi par « La Libre ». Selon celui-ci, « si la priorité sanitaire est évidemment fondamentale, nous devons dès à présent envisager les retombées budgétaires que celles-ci entraîneront […] Il est important dès maintenant, dans le cadre de l’ajustement 2020 que nous préparons, d’avoir une idée de ce que représenterait, pour la FWB, une perte de croissance. […] Chaque pourcent de croissance en moins représentera 85 millions d’euros en moins pour la Fédération ».

S’il préfère parler en pourcent de croissance, c’est probablement à cause de l’incertitude qui règne. Le ministre avoue même n’avoir pas encore de données précises sur les dommages subis par les secteurs impactés. Une concertation doit d’ailleurs avoir lieu aujourd’hui même en intercabinets afin de déterminer comment évaluer l’ampleur des dégâts.

 

Programmes Liés

Les plus lus

Notre Selection