Aux origines du con

ghdhg
ghdhg
Teaser

En cette période de confinement, les cons sont partout. Dans la file interminable au supermarché, dans les parcs publics, dans l'appartement du dessus... Profitez-en pour lire Histoire universelle de la connerie de Jean-François Marmion publie Une exploration à travers les âges d’un sujet inépuisable.

C’est quoi, ce fléau si répandu? “Le con est bête” tentait Psychologie de la connerie, le premier opus de Jean- François Marmion: gêneur ou gêneuse, bêta, personne limitée attentionnellement et intellectuellement… La connerie serait-elle le contraire de l’intelligence? Peut-être. Mais ce constat pose alors la question de sa perception, parce que le con, la conne, peut se montrer charismatique et emporter l’adhésion, ce qui questionne alors l’étendue de la connerie… de ses suiveurs. Si le premier tome évoque, pour définir la connerie, l’union de l’erreur, de la bêtise et de l’assurance, on navigue pourtant de l’incompétent au dictateur, de l’imbécile au leader fasciste. Et tous ces cons à des degrés divers se rassemblent sous la bannière plus ou moins large d’une combinaison entre ignorance et certitude de détenir la vérité, dans une sorte de continuum partant de l’imbécillité, passant par plus ou moins de prétention, pour se terminer par les formes les plus extrêmes de méchanceté et la nuisance consciente pure.

Vous souhaitez lire cet article ?
Rejoignez notre communauté sur Moustique.be .

Connectez-vous ou créez votre compte

Pour bénéficier d’un accès illimité à tous nos contenus sur moustique.be, Abonnez-vous pour 1€ seulement

 

Programmes Liés

Plus de Tendances

Les plus lus

Notre Selection